pexels-polina-tankilevitch-3873177

Europol saisit plusieurs dizaines de millions de contrefaçons

Près de 28 millions de produits contrefaits et illégaux ont été saisies dans le cadre d’une opération menée à l'échelle européenne, essentiellement des masques, qui inondent le marché depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19.



Les fonctionnaires ont confisqué quelque 28 millions de produits, dont environ 27 millions de masques

Auteur: Marlene Ende, Head of Marketing chez tesa scribos

Les forces de l’ordre de 21 pays1 se sont attaquées au trafic de contrefaçons dans le cadre de l’opération Aphrodite, menée à l’échelle européenne. Cette opération, qui a duré huit mois, a débouché sur la saisie de près de 28 millions de produits, dont environ 27 millions de masques.

Au départ, l’opération visait principalement les contrefaçons vendues en ligne et a conduit à la suppression de 123 comptes de réseaux sociaux et 36 sites Internet. Des descentes de police ont par ailleurs été effectuées dans des entrepôts, des magasins et des marchés en Belgique, en Grèce, en Irlande, en Italie, au Portugal, en Roumanie, en Espagne et à Chypre. Les agents y ont saisi près de 800 000 contrefaçons, notamment des vêtements, des chaussures, des décodeurs TV et des jouets, mais aussi une somme de 700 000 euros. Dix suspects ont été arrêtés en Grèce, 37 autres ont fait l’objet d’un signalement aux autorités judiciaires de Grèce, d’Italie et du Portugal.

Les enquêteurs ont adapté leur approche initiale en réaction aux effets de la pandémie de Covid-19. Les agents de la Guarda di Finanza italienne ont ainsi saisi près de 27 millions de masques contrefaits et non conformes. Selon les informations fournies par les autorités compétentes, la pandémie de Covid-19 aurait entraîné une augmentation de la vente de contrefaçons aussi sur les marchés physiques.

L'opération Aphrodite s’est déroulée de décembre 2019 à juillet 2020, sous la direction de la Guardia di Finanza italienne et de la police nationale irlandaise, An Garda Síochána. Les autorités des pays participants ont bénéficié du soutien de l’Intellectual Property Crime Coordinated Coalition (IPC3) d’Europol, qui a centralisé les données d’enquête et mis en évidence des liens entre les parties impliquées.

 

*Belgique, Bulgarie, Danemark, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Lituanie, Malte, Moldavie, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Roumanie, Espagne, République Tchèque, Ukraine, Hongrie, Royaume-Uni, Chypre

En savoir plus

Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail 
yourproductstalk@tesa-scribos.com ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.​​​​​


Articles recommandés