pexels-andrea-piacquadio-972995

Les douanes américaines retirent du marché des plagiats de créateurs juste avant les fêtes

Des imitations de luxe d'une valeur de plusieurs millions ont été saisies par les enquêteurs des douanes américaines au Texas, juste avant les fêtes de Noël. Les marchandises contrefaites auraient également été destinées à la vente pendant la période de l'Avent.



Des contrefaçons de produits de luxe d'une valeur de plusieurs millions ont été saisies par les douanes américaines

Auteur: Stephanie Flügge, Responsable des produits et marchés internationaux

Juste avant le début des fêtes de fin d'année et d'actions commerciales comme le Black Friday, les agents des United States Customs and Border Protection (CBP) de Dallas Fort Worth ont saisi des contrefaçons d'une valeur totale estimée à plus de 9,3 millions de dollars américains (environ 7,7 millions d'euros). L'expédition d'imitations provenait de Chine et était en route pour McKinney, au Texas.

Les plagiats se trouvaient dans 148 boîtes individuelles, déclarées par exemple comme des pantalons de jogging pour femmes. À la place des vêtements de loisirs, les douaniers ont cependant découvert toute une collection de contrefaçons d'accessoires de créateurs, comme des chaussures, des sacs et des textiles, qui portaient des noms de marques de luxe comme par exemple Chanel, Gucci et Louis Vuitton. Des contrefaçons de baskets du modèle Yeezy d'Adidas faisaient également partie des plagiats.

La date de l'expédition n'est pas un hasard ; les contrefacteurs visaient sans doute les fortes ventes de Noël. « Les organisations criminelles savent bien que les consommateurs rechercheront les meilleures offres en ligne en cette période de Noël », déclare Timothy M. Lemaux, Directeur du Port de l'Area Port of Dallas. « Nous prévenons les consommateurs qu'une offre en ligne qui paraît trop alléchante pour être vraie, est sûrement une arnaque, » poursuit Lemaux.

“Criminal organizations are well aware that consumers will be shopping online for the best deals this holiday season,”

“we caution those consumers that if an online deal seems too good to be true, then it probably is. ”

Les agents ont identifié les marchandises comme des contrefaçons présumées, par exemple en raison de leur finition de mauvaise qualité et des emballages différents des originaux. Avant la saisie des marchandises, l'importateur avait pu présenter des documents et des licences corrects pour les produits. Pour conclure que les marchandises étaient bien des contrefaçons, les enquêteurs du CBP ont collaboré avec la division Consumer Products and Mass Merchandise, Centers for Excellence and Expertise Import.

En savoir plus

Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail yourproductstalk@tesa-scribos.com ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.​​​​​


Articles recommandés