ts Blog Europol seizure drugs
Les contrefaçons pharmaceutiques en hausse dans toute l'Europe - Europol frappe contre le commerce illégal de médicaments

Les contrefaçons pharmaceutiques en hausse dans toute l'Europe - Europol frappe contre le commerce illégal de médicaments

Europol et les autorités locales ont frappé fort contre les contrefacteurs de médicaments : lors d'une action dans toute l'Europe, les agents ont saisi des remèdes illégaux, pour une valeur de plus de 165 millions d'euros, dont plus de la moitié était des contrefaçons.



Une inquiétante professionnalisation du commerce illégal de médicaments

Auteur: Dr Steffen Scheibenstock, Int. Product & Manager chez tesa scribos

L'information vient d'être communiquée : entre avril et octobre 2018, Europol a coordonné dans 16 pays européensPays ayant participé à l'opération MISMED 2 : Belgique, Bulgarie, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Lituanie, Portugal, Roumanie, Serbie, Espagne, Hongrie, Ukraine, Royaume-Uni, Chypre. une vaste action de lutte contre le commerce illégal de médicaments, sous le nom de code MISMED 2. Les autorités locales ont pu retirer de la circulation environ 13 millions de produits pharmaceutiques illégaux, d'une valeur de plus de 165 millions d'euros ; selon Europol, plus de la moitié des produits saisis était des contrefaçons.

Au cours de l'opération, 24 groupements de criminalité organisée ont été démantelés, et 435 coupables présumés ont été arrêtés, selon les chiffres indiqués récemment par Europol. L'opération MISMED 2 était dirigée collaborativement par la Gendarmerie nationale française et par les douanes finnoises Tulli. Parmi les remèdes saisis, on a trouvé, outre des opiacés illégaux et des substances de dopage, également des médicaments de traitement du cancer ou de maladies cardiaques. Selon Europol, le pourcentage élevé des imitations saisies reflète une hausse générale du nombre de contrefaçons pharmaceutiques qui circulent dans toute l'Europe. Globalement, le commerce illégal des remèdes se professionnaliserait de plus en plus en Europe, comme le constate Europol : les groupes de crime organisé sont de plus en plus actifs dans ce domaine, « car il rapporte aux criminels des gains très élevés, pour des risques relativement faibles en matière de divulgation et de conséquences pénales. » L'abus croissant de médicaments en serait l'une des causes principales : selon Europol, il s'agit « d'un problème sérieux, qui augmente, et qui doit être abordé au niveau européen ». Le nouveau système de vérification des médicaments en UE, en vigueur depuis le 9 février, vise également à renforcer dans toute l'Europe les mesures de lutte contre les médicaments illégaux.

En savoir plus

Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail
yourproductstalk@tesa-scribos.com ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.