ts_Blog_Mio-Verluste_Header
La piraterie cause 54 milliards d'euros de dommages en Allemagne

La piraterie cause 54 milliards d'euros de dommages en Allemagne

Chaque année, les contrefaçons de marques et de produits provoquent plus de 54 milliards d'euros de dommages rien qu'en Allemagne, comme l'indique une nouvelle étude.



Environ une entreprise sur dix est victime de contrefaçons

Auteur: Elena Bose, International Communications Manager chez tesa scribos

Les marques et produits piratés coûtent chaque année plus de 54 milliards d'euros à l'économie allemande, et près d'un demi-million d'emplois potentiels. C'est ce que révèle une étude récemment publiée par l'Institut de l'économie allemande (IW) et mandatée par l'Initiative Neue Soziale Marktwirtschaft (INSM), qui a interrogé des entreprises de l'industrie, du bâtiment, et des prestataires de services aux entreprises. D'après cette étude, au cours des cinq dernières années, 10 % de toutes les entreprises allemandes ont subi des atteintes au droit de la propriété industrielle.

Apparemment, les entreprises de l'industrie ont été particulièrement touchées ; dans l'industrie mécanique, presque une entreprise sur trois a reconnu avoir été victime de contrefaçons de marques et de produits. La taille et la force d'innovation des entreprises sont des facteurs déterminants : selon l'étude, les entreprises de plus de 250 salariés sont environ trois fois plus touchées que celles de moins de 19 employés. Au total, les innovateurs sont aussi près de trois fois plus souvent victimes que les entreprises qui n'innovent pas - en ce qui concerne les infractions au droit des marques, ce chiffre monte même à six fois plus. En outre, la probabilité de subir des atteintes au droit de la protection industrielle augmente aussi avec le degré d'internationalisation.

En savoir plus

La majorité des contrefaçons proviennent d'Asie et d'Europe de l'Est

D'après l'étude, du point de vue des grandes entreprises internationales, la Chine est en tête de liste des pays d'origine des contrefaçons, suivie de l'Europe de l'Est et d'autres pays asiatiques. Mais les plus petites entreprises sans rayonnement international ont un autre avis : pour elles, les droits de propriété industrielle sont le plus souvent enfreints par des entreprises allemandes moins innovantes ou peu internationalisées.

Afin d'améliorer les mesures de protection, l'IW considère qu'il serait nécessaire d'agir en priorité sur la mise en oeuvre des droits de propriété industrielle dans les pays hors UE, l'extension des accords bilatéraux ou l'application de programmes de protection des marques sur les plate-formes Internet. Toutefois, la sensibilisation du public, par les commerçants internationaux, au danger des imitations illégales pour l'homme et l'environnement serait tout aussi importante pour lutter contre les contrefaçons.

En savoir plus

Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail
yourproductstalk@tesa-scribos.com ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.