pexels-brett-sayles-5154326

France: mise au jour d’un réseau de contrefaçon de mode

Dans le sud de la France, un réseau présumé de contrefacteurs a été démantelé. Il aurait importé à grande échelle des contrefaçons avant de les commercialiser en ligne. Après plusieurs mois d’enquête, plusieurs suspects ont été arrêtés, dont le cerveau présumé des malfaiteurs.



Les autorités françaises démantèlent un vaste réseau de contrefacteurs

Auteur: Marlene Ende, Head of Marketing chez tesa scribos

Les autorités françaises ont récemment démantelé un réseau de contrefacteurs dans le sud-ouest de la France, qui aurait des liens jusqu’en Turquie. La bande aurait notamment fait l’acquisition de vêtements, chaussures, parfums, bijoux et maroquinerie venus de Turquie par le biais des régions lyonnaise et parisienne. Ces importations étaient soit déjà des contrefaçons, soit munies de logos de marques connues cousus ultérieurement par des couturières.

Les enquêtes que les autorités ont menées sur le réseau ont débuté dès l’été 2020 et ont abouti à une opération de grande envergure en janvier. Au total, 65 fonctionnaires de police y ont pris part et douze suspects ont été arrêtés, dont sept doivent désormais répondre de leurs actes devant le tribunal, selon les médias. Dans un premier temps, l’instigateur présumé de l’opération illégale aurait lui-même vendu les contrefaçons en ligne avant d’engager d’autres personnes pour le faire. Ils auraient ainsi vendu les plagiats sur Internet, par exemple via le site français de petites annonces Le Bon Coin et Marketplace de Facebook. Par exemple, une vendeuse présumée des plagiats aurait présenté les contrefaçons dans des vidéos avant de les partager avec environ 13 700 membres sur un groupe Facebook privé.

L’une des plateformes commerciales en ligne utilisées par les contrefacteurs pour leurs ventes illégales a averti les autorités françaises de la présomption de contrefaçon. Les fonctionnaires ont ensuite retracé les transactions vers l’un des trois commerçants présumés, un homme habitant une petite commune dans les environs de Pau, dans le sud-est de la France, en Nouvelle-Aquitaine. L’enquête se poursuit selon les sources. L’objectif des autorités est de lever le voile sur d’autres liens au sein du réseau, tant en France qu’avec les origines des produits illégaux en Turquie.

En savoir plus

Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail yourproductstalk@tesa-scribos.com ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.​​​​​


Articles recommandés