scribos_counterfeits_leather

Espagne : saisie de contrefaçons de vêtements valant plusieurs millions

Avec le soutien d’Europol, les autorités espagnoles ont récemment réussi à lutter contre une bande de contrefacteurs : en une journée, elles ont saisi des milliers d'imitations de vêtements, d'articles de cuir et de luxe d’une valeur estimée à 16,5 millions d’euros.



Saisie de contrefaçons de vêtements valant plusieurs millions

Auteur: Sabine Carrell, International Communications Manager chez tesa scribos

Soutenus par la Guarda Nacional Republicana portugaise et l’Autorité des denrées alimentaires et économiques portugaise Autoridade de Segurança Alimentar e Económica (ASAE), les fonctionnaires de la Guardia Civil espagnole ont saisi près de 60 000 imitations de vêtements d’une valeur estimée à environ 16,5 millions d’euros. Avec l’opération FRONTCOPY près de la frontière franco-espagnole, les autorités ont démantelé un groupe de criminalité organisée qui serait probablement actif depuis 2019.

Lors de l’action coordonnée de grande envergure menée en juillet 2021, environ 200 fonctionnaires de la Guardia Civil ont procédé à des descentes sur plusieurs sites de la région des villes espagnoles de La Jonquera et Els Límits. Outre les dizaines de milliers d'imitations saisies, les autorités ont également arrêté huit suspects. Le réseau aurait vendu deux types de contrefaçons. Selon les informations des autorités, il importait du Portugal les imitations haut de gamme prêtes à la vente. Celles-ci étaient expédiées aux commerçants criminels par les fabricants des contrefaçons, via différents services de transporteurs. En outre, les fraudeurs utilisaient des articles génériques en provenance de Chine, qu’ils revêtaient de logos de fabricants connus, sans autorisation. Ainsi, le réseau aurait par exemple apposé des logos métalliques sur des ceintures et des sacs. Selon les déclarations des autorités, les faux logos et marques provenaient également de Chine. Les contrefaçons étaient alors vendues comme des prétendus originaux dans différents magasins au Nord-Est du pays, près de la frontière française.

Les autorités avaient démarré leur enquête contre le réseau en 2019, sur la base d'indications fournies par une organisation de protection des marques, selon laquelle des contrefaçons seraient vendues dans la région de La Jonquera et d’Els Límits. Au cours de l'enquête menée de fin 2019 à mai 2021, les fonctionnaires ont découvert que les contrefacteurs étaient un réseau de criminalité organisée, selon le rapport.

En savoir plus

Articles recommandés