ts blog counterfeit phones switzerland
Des milliers d'iPhones contrefaits échangés contre des originaux

Des milliers d'iPhones contrefaits échangés contre des originaux

En Suisse, deux escrocs ont échangé pendant des années des contrefaçons de smartphones contre des produits originaux. Le fabricant Apple parle d'un million de dommages-intérêts - d'ailleurs ce n'est pas la première fois qu'Apple échange des contrefaçons d'iPhones.



Des dommages-intérêts de plus d'un million de francs suisses

Auteur: Emilie Bargueno, International Product Manager chez tesa scribos

En Suisse, un homme et sa mère ont échangé plus d'un millier d'imitations d'iPhones contre des produits originaux. Entre 2015 et 2019, les fraudeurs maintenant condamnés ont adressé des réclamations pour des dégâts des eaux subis par leurs imitations de smartphones. Le fabricant d'origine Apple évalue les dommages-intérêts ansi subis à plus d'un million de francs suisses (soit environ 930 000 euros).

Des imitations plus vraies que nature étaient ainsi livrées de Hongkong aux inculpés originaires de Chine, qui vivaient en Suisse depuis des années. La plupart des appareils avaient subi un dégât des eaux et portaient un numéro IMEI clôné, provenant d'appareils originaux protégés par une assurance AppleCare Protection Plan. Celle-ci prévoit notamment un remplacement en cas de dégât des eaux. Les inculpés déposaient leurs réclamations pour des contrefaçons dans des boutiques Apple et des magasins de réparation homologués, dans tout le pays, et obtenaient des produits originaux en remplacement. Ensuite le fils les renvoyait à Hongkong contre une commission d'environ dix francs (près de neuf euros) par appareil. Ainsi le condamné a dû recevoir au total environ 10 000 francs (près de 9300 euros).

L'escroquerie a été découverte lorsque les douaniers ont intercepté à Bâle deux colis contenant une cinquantaine de smartphones et ont repéré les destinataires. Le duo d'escrocs a alors dû répondre de fraude et d'infraction aux droits des marques devant le Tribunal ; le fils a été condamné à trois ans et demi de détention, sa mère à une peine de prison de douze mois avec sursis. Les inculpés ont affirmé ne pas savoir que les iPhones en provenance de Chine étaient des contrefaçons - ce que le Tribunal a jugé être des allégations mensongères.

Ceux qui tirent les ficelles à Hongkong demeurent inconnus et opèrent probablement dans le monde entier. En effet, des cas d'escroquerie similaires ont déjà eu lieu dans le passé – en 2019 deux étudiants américains étaient parvenus à échanger des contrefaçons de smartphones contre des produits originaux. D'autres cas sont connus en Angleterre et en Chine.

En savoir plus

Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail yourproductstalk@tesa-scribos.com ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.​​​​​​


Articles recommandés