tesa scribos blog fake olive oil
Découverte d'un réseau de fraude à l'huile d'olive de plusieurs millions

Découverte d'un réseau de fraude à l'huile d'olive de plusieurs millions

Des enquêteurs européens ont réalisé des saisies exceptionnelles d'environ 150 000 litres d'huile d'olive de contrefaçon. Une bande de faussaires internationale aurait distribué l'huile frelatée en Italie et en Allemagne et réalisé ainsi un profit de plusieurs millions pendant des années.



Un profit annuel de 8 millions d'euros

Auteur: Emilie Bargueno, International Product & Market Manager chez tesa scribos

D'après les dernières révélations, une action commune des autorités allemandes et italiennes menée dans le cadre d'Europol et d'Eurojust, a permis de débusquer une bande de faussaires internationale qui aurait extorqué des millions grâce à la vente d'huile d'olive frelatée pendant plusieurs années. Selon leurs propres données, les autorités ont saisi lors de 20 opérations en Allemagne et en Italie plus de 150 000 litres d'huile d'olive frelatée ; au moins 20 suspects ont été arrêtés.

La bande avait visiblement utilisé une huilerie dans le sud de l'Italie comme base. Les contrefacteurs auraient acheté chaque année environ un million de litres d'huile de tournesol bon marché à 1 euro le litre qu'ils auraient mélangé à de l'huile de soja, de la chlorophylle et du bêtacarotène dans des conditions très peu hygiéniques. Cette huile a ensuite été revendue comme une huile d'olive de qualité supérieure de catégorie vierge extra pour 5 à 10 euros le litre. Les escrocs auraient ainsi réalisé un profit annuel d'environ 8 millions d'euros. L'huile frelatée aurait été commercialisée dans toute l'Italie. Cependant, elle aurait en majorité été expédiée en Allemagne par camion. Les transports avaient lieu toutes les 2 semaines ; selon Europol, 5 chargements de 23 000 litres d'huile d'olive de contrefaçon chacun ont été saisis rien que dans le cadre des enquêtes. En Allemagne, les contrefaçons étaient d'abord placées dans des entreprises de logistique avant d'être vendues entre autres à des restaurants et des commerces à Berlin, Francfort et Stuttgart. D'après les médias italiens, la bande disposait d'un réseau de distribution important lui permettant de remporter des parts de marché considérables au niveau local.

Selon Eurojust, les autorités avaient découvert la fraude dès 2015 à la suite d'une dénonciation de l'Office fédéral pour la protection des consommateurs et la sécurité alimentaire. L'unité spéciale de police Carabinieri del NAS avait alors ouvert une enquête en collaboration avec la police allemande, ensuite soutenue et coordonnée par Europol et Eurojust.

En savoir plus

Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail
yourproductstalk@tesa-scribos.com ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.