Blog Fake Army Equipment
D'une réalité trompeuse : l'armée américaine a acheté des équipements contrefaits valant des millions

D'une réalité trompeuse : l'armée américaine a acheté des équipements contrefaits valant des millions

Un grossiste new-yorkais doit maintenant répondre devant le tribunal de la vente de contrefaçons d'équipement militaire américain. On reproche à l'accusé d'avoir vendu les plagiats potentiellement dangereux pour une valeur d'environ 18 millions d'euros à l'armée américaine, entre autres.



Des contrefaçons difficiles à différencier des produits originaux : les étiquettes de sécurité peuvent aider

Auteur: Emilie Bargueno, International Product Manager chez tesa scribos

On vient de l'apprendre : un grossiste de vêtements new-yorkais est actuellement jugé aux Etats-Unis pour avoir importé de Chine des accessoires militaires contrefaits pour une valeur d'environ 18 millions d'euros (près de 20 millions de dollars), et les avoir vendus à différents clients dans le secteur de la défense américain. Il s'agit notamment de pièces d'uniformes, utilisées par le personnel de l'U.S. Air Force en intervention en Afghanistan.

D'après les informations du département américain de la justice, le prévenu et ses partenaires avaient d'abord envoyé des échantillons d'uniformes militaires et d'autres équipements originaux en Chine, pour les faire imiter sur place. Afin de masquer la duperie, les fabricants chinois ont visiblement eu accès également à des étiquettes et à des griffes de marques américaines.

Il devenait quasiment impossible de différencier les contrefaçons des originaux. Si les produits originaux avaient été équipés de ce que l'on appelle des étiquettes infalsifiables, les acheteurs auraient pu facilement vérifier l'authenticité des marchandises avant de les accepter. Associées à des plateformes digitales, ces étiquettes permettent par ailleurs de générer des informations importantes que le propriétaire de la marque peut utiliser pour suivre les contrefacteurs.

Aux Etats-Unis, le département de la justice rapporte que les contrefaçons ont ensuite été vendues à l'armée américaine ainsi qu'à différents fournisseurs du gouvernement américain. Les escrocs auraient menti sur les propriétés de leurs plagiats : par exemple, il a été indiqué que les parkas militaires imitées étaient constituées d'un tissu spécial qui rendrait les hommes difficiles à localiser à l'aide d'appareils de vision nocturne. Or, ce n'était pas le cas. D'autres articles ont été déclarés à tort résistants aux flammes.

Le grossiste inculpé risque à présent jusqu'à quinze ans de prison et une amende de plus de 400 000 euros (environ 500 000 dollars). Ce n'est pas la première fois que les autorités américaines frappent fort contre le commerce de contrefaçons dans le secteur de la défense : en février, déjà, un commerçant d'électronique était passé devant le tribunal pour la vente de milliers de contrefaçons de puces à l'armée américaine.

En savoir plus

Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail yourproductstalk@tesa-scribos.com ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.​​​​​