Hausse des ventes de contrefaçons sur Facebook, Whatsapp et autres

Hausse des ventes de contrefaçons sur Facebook, Whatsapp et autres

Social Counterfeiting : les faussaires ont fait des réseaux sociaux et des services de messagerie leur nouvelle aire de jeux. Facebook, Whatsapp et autres sont utilisés comme canaux de distribution pour l’écoulement de contrefaçons et le marché gris.



Vente de contrefaçons : les réseaux sociaux remplacent les plateformes de vente

Auteur : Volker Hahn, International Marketing Director chez tesa scribos
En savoir plus
tesa SE
Social Counterfeiting via Facebook, Whatsapp, WeChat et autres.

Le marché des contrefaçons et le marché gris sont en plein essor depuis des années sur des plateformes de vente en ligne comme eBay et Alibaba. Propriétaires de marques et exploitants combattent de plus en plus ces faussaires et suppriment leurs comptes. À la recherche d’alternatives, les faussaires ont trouvé un nouveau canal, celui des réseaux sociaux et des services de messagerie comme Facebook, WeChat, Whatsapp et Yupoo. Les canaux numériques sont détournés de leur finalité première et utilisés pour la mise en vente d’articles de contrefaçon – le Social Counterfeiting est en pleine expansion.

Les consommateurs se laissent séduire par des photos d’originaux et des prix très bas

Sous des profils généralement anonymes, les faussaires attirent les consommateurs dans leurs filets à l’aide d’images de produits attrayants et de prix très compétitifs. Articles de luxe, sneakers, médicaments, montres de marque, produits électroniques grand public et bien d’autres produits encore, tous contrefaits, sont proposés à la vente.

En savoir plus

Peut-on encore enrayer le commerce de contrefaçons sur les médias sociaux ?

tesa SE
Les consommateurs doivent clairement pouvoir reconnaître les produits
Bien entendu, les propriétaires de marques doivent déjà coopérer avec les autorités, les plateformes de vente et le cas échéant aussi avec des services d’investigation dans le cadre d’achats tests. Le fait que la prise de contact entre faussaires et acheteurs se fasse de manière anonyme sur la toile complique considérablement leur tâche. Les propriétaires de marque devraient donc entreprendre d’autres mesures pour lutter contre la violation de leurs droits de marque via le commerce de contrefaçons sur les plateformes de réseaux sociaux et protéger les consommateurs. Information et dissuasion sont à cet égard la clé du succès !

Conseils de prévention en matière de Social Media Counterfeiting Trade
  • Prévenir le marché et les consommateurs : les contrefaçons sont souvent de moins bonne qualité et potentiellement dangereuses ; le commerce de contrefaçons est passible de sanctions.
  • Distinction entre original et copie : les clients doivent pouvoir distinguer les originaux par des marquages anti-contrefaçon certifiant leur authenticité.
  • Identifier les revendeurs agréés : les consommateurs doivent savoir auprès de quels revendeurs ils peuvent acheter les produits originaux.
  • Mettre en place des dispositifs de signalement : consommateurs, revendeurs, etc. devraient pouvoir signaler les produits suspects.
En savoir plus
Vous avez des questions ou des remarques sur ce thème ? Contactez-nous !
Par e-mail [brandprotection@tesa-scribos.com] ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.
En savoir plus