Des contrefaçons pour le Nouvel An chinois

Des contrefaçons pour le Nouvel An chinois

Le Nouvel An chinois est l’une des plus importantes célébrations dans la culture chinoise. Chaque année, les consommateurs chinois dépensent des milliards pour offrir des cadeaux, et les contrefacteurs savent profiter de cette occasion. Comment les propriétaires de la marque peuvent-ils faire face à cette situation ?



L’argument massue : des produits occidentaux

Auteur : Elena Bose, Online & Public Relations Manager chez tesa scribos
En savoir plus

Chaque année en Chine, les festivités du Nouvel An chinois se déroulent dans une ambiance très particulière. Officiellement, les réjouissances durent sept jours. La plupart des Chinois prennent leurs congés annuels supplémentaires sur cette période, de sorte que le temps suspend pour ainsi dire son vol durant trois à quatre semaines dans l’empire du Milieu. Comme durant l’avent en Occident, le commerce est florissant pendant la période qui précède la fête du Nouvel An, car les Chinois font le plein de cadeaux, qu’ils offrent ensuite à leur famille et leurs amis.

Les produits venus d’Occident, notamment d’Europe ou des États-Unis, sont considérés comme originaux et sont donc très prisés. La Génération 2 (dite « G2 »), composée de Chinois adolescents ou qui viennent de franchir le cap de vingtaine, affectionne tout particulièrement les produits occidentaux, tels que le prêt-à-porter, les montres, les bijoux et les produits cosmétiques. Elle ne regarde pas à la dépense pour satisfaire son désir de qualité. Mais c’est justement cette qualité qui pose problème : la Chine reste le centre névralgique de la contrefaçon. Les imitations se distinguent souvent à peine des produits originaux en surface, même si leur qualité est moindre. Bien entendu, les contrefacteurs ne passent pas à côté d’occasions en or comme le Nouvel An chinois.

En savoir plus

La protection anti-contrefaçon est très demandée

tesa SE
Les consommateurs chinois sont prêts à payer le prix fort pour des produits de bonne qualité.

Les consommateurs chinois sont conscients du problème, mais n’ont pas l’intention de se priver des produits occidentaux qu’ils souhaitent offrir. Ils les achètent généralement via des boutiques en ligne, dont bon nombre sont frauduleuses. Les consommateurs chinois sont bien avisés, et face aux produits contrefaits, ils ont tout particulièrement besoin de vérifier l’originalité des produits.

En Chine, il est d’usage d’équiper les produits de preuves d’authenticité qui prennent la forme d’étiquettes de sécurité. Il est alors essentiel que ces marquages soient infalsifiables, afin qu’ils ne soient pas simplement imités. Sinon, ils seraient tout aussi sujets à la contrefaçon que les produits originaux. Par ailleurs, les mobiles sont plus utilisés en Chine qu’en Europe, par exemple. Il est donc judicieux que les marquages de sécurité comportent un lien numérique. En scannant simplement l’étiquette de sécurité avec leur mobile, les clients peuvent s’assurer de l’authenticité de leur produit. Cela va plus loin encore : les propriétaires de marques peuvent saisir l’opportunité qu’offre le lien numérique pour communiquer avec leurs clients, par exemple en y intégrant des jeux-concours ou des programmes de fidélité.

Ainsi, les propriétaires de marques satisfont au besoin de sécurité de leurs clients tout en les fidélisant à leur marque en interagissant avec eux.

En savoir plus
Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail [brandprotection@tesa-scribos.com] ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.

En savoir plus