Amazon étend son programme anti-contrefaçon

Amazon étend son programme anti-contrefaçon

Après une phase pilote, Amazon étend son programme de lutte anti-contrefaçon. Quelle sera la suite ? Le programme parviendra-t-il à écarter les produits contrefais de la plate-forme de vente en ligne?



Phase pilote du programme Transparency achevée

Auteur : Elena Bose, Online & PR Manager chez tesa scribos
En savoir plus

Comme nous l’avions écrit dans notre article de blog précédent, Amazon a pris des mesures pour empêcher la vente de contrefaçons via sa plate-forme. Pour résumer, le programme anti-contrefaçon Transparency est composé de deux éléments :

Registre des marques auprès d'Amazon (Brand Registry Platform): les propriétaires des marques peuvent y télécharger des informations sur leurs droits de marques et de propriété intellectuelle. A partir de là, les commerçants qui vendent des contrefaçons ou d’autres produits non autorisés sur Amazon Marketplace peuvent facilement être bloqués.

Codes alphanumériques : les commerçants peuvent étiqueter les produits originaux à l’aide de codes à 26 caractères, afin de distinguer les originaux des contrefaçons Toutefois, il ne sera pas facile de mettre en œuvre l'étiquetage de tous les produits vendus sur Amazon Marketplace, compte tenu du grand nombre de détaillants enregistrés. Il s’agit par ailleurs de marquages imprimés, qui peuvent facilement être copiés et reproduits, ils ne sont donc pas nécessairement suffisant en tant que tel pour faire preuve d'authenticité.

Le programme á d’abord commencé par une phase pilote, au cours de laquelle les mesures étaient appliquées exclusivement aux produits et marques propres à Amazon. Selon les articles des médias, le programme est maintenant étendu à tous les produits vendus sur Amazon Marketplace.

En savoir plus

Quelle sera la suite ?

tesa SE
Étant donné le nombre énorme de produits vendus sur Amazon, il est difficile de tous les contrôler.

Actuellement, l’utilisation du programme est facultative et gratuite. C’est aux marques de décider elles-mêmes si elles souhaitent fournir des informations sur leurs droits via la plate-forme d’inscription des marques, et les commerçants décident d’équiper ou non les produits de marques qu’ils proposent avec les codes imprimés.

On suppose que la participation finira par devenir obligatoire et payante. Des frais de quelques centimes d’euros pour un million de codes sont attendus. Une participation obligatoire au programme est justifiée. Néanmoins, la question se pose toujours de savoir si une mise en œuvre est réaliste au vu des milliers de commerçants. Le problème des marquages imprimés peu sécurisés demeure également.

Les détenteurs de marques, médias et experts en droit restent sceptiques - et avec raison. De nombreuses mesures prises par Amazon ne vont pas assez loin. C’est ce que démontre le litige en cours entre Amazon et le groupe Swatch. Le fabricant horloger suisse a insisté pour qu'Amazon accepte de prendre des mesures proactives contre les produits contrefaits imitant leur marque et les détaillants non autorisés - mais Amazon a refusé. Suite à quoi, Swatch a décidé de ne pas vendre ses marques de luxe comme Longines et Omega via Amazon.

Amazon pourrait profiter de son propre programme anti-contrefaçon

Amazon a réagi en proposant son programme, sous la pression des médias et des propriétaires de marques. Si le programme s’avère efficace, Amazon en profitera à long terme. Car l’image du géant en ligne pourrait changer et passer d’une plate-forme de multiples offres bon marché à une plate-forme de vente digne de confiance, affichant des normes de qualité et de sécurité élevées. Amazon pourrait alors récupérer de toutes nouvelles marques, qui ont alors toujours refusé de s’y joindre, notamment les marques aux prix élevés, comme celles de l’industrie du luxe.

Donc, les propriétaires de marques, ainsi qu’Amazon peuvent bénéficier du programme de transparence. Toutefois, le géant de la vente en ligne se trouvera toujours sur un terrain glissant entre des prix concurrentiels et la garantie de la qualité et de l’originalité.

En savoir plus
Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail [brandprotection@tesa-scribos.com] ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.

En savoir plus