5 Astuces : Mobiliser les ressources à la protection anti-contrefaçon

5 Astuces : Mobiliser les ressources à la protection anti-contrefaçon

La mise en œuvre efficace et harmonieuse d'une solution de sécurité requiert une planification rigoureuse des ressources internes. Voici 5 astuces pour y parvenir.



Un gain de temps et d'argent grâce à une planification rigoureuse des ressources

Auteur : Marlene Ende, International Product & Market Manager chez tesa scribos
En savoir plus

Une marque affectée par les falsifications et le marché gris, est soumise à un risque de pertes, de mauvaise image et d'insatisfaction des clients. Un concept personnalisé peut l'empêcher et débarrasser le marché des contrefaçons. Mais comment trouver le concept adéquat ?

Nous avons déjà résumé dans notre blog les sept étapes indispensables à la protection des produits et des marques. Mais avant d'y accéder, les ressources internes doivent être mobilisées. Le choix du bon interlocuteur et l'attribution des responsabilités sont indispensables au bon déroulement du projet et à un gain de temps et d'argent. Mais ce n'est pas toujours facile à mettre en pratique. Voici 5 astuces pour les fabricants d'équipements d'origine.

En savoir plus

5 Astuces : Mobiliser les ressources nécessaires à la protection anti-contrefaçon

tesa SE
FR Graph Set up BP Team

1. Fixer les échéances
Un échéancier approximatif permet d'éviter le gaspillage des ressources. Quand lancer une éventuelle phase pilote du concept de sécurité, quand le mettre sur le marché ? Quels acteurs du marché doivent être informés et quand ? Ainsi ils savent à partir de quand mobiliser les ressources et pour combien de temps.


2. Identifier les services impliqués
Quels services seront concernés par la mise en œuvre du concept de sécurité ? En règle générale, il est important d'impliquer le service marketing ou emballage car le marquage de sécurité doit être adapté à la charte graphique. Cela s'applique notamment en cas de lien entre le concept de sécurité et des modules GRC (Gestion des Relations Clients) tels que les concours et programmes de fidélisation.


3. Déterminer la taille de l'équipe projet
La taille de l'équipe projet dépend de l'ampleur du projet et de la taille de l'entreprise. Mais moins il y en a, mieux c'est. Seuls les services concernés doivent être représentés. Une équipe projet trop nombreuse, ralentit le processus décisionnel.


4. Définir les responsabilités
Une répartition claire des responsabilités et des pouvoirs décisionnels est essentielle. Dans les plus grandes entreprises, le responsable de la protection de la marque est le chef de projet. Selon l'orientation de l'entreprise et l'objectif du concept de sécurité, simple protection anti-contrefaçon ou lien avec le système Track & Trace et des modules GRC, le chef de produit et le responsable supply chain peuvent nommés chefs de projet. Le chef de projet doit jouir de compétences décisionnelles pour pouvoir faire avancer le projet.


5. Mobiliser les ressourcesLes membres de l'équipe projet ont moins de temps pour accomplir leurs anciennes tâches. Il est donc indispensable de réattribuer certaines compétences. Il faut toutefois veiller à ne pas surcharger d'autres collègues.
En savoir plus
Vous avez des questions ou des suggestions sur le sujet ? Contactez-nous !

Par e-mail [brandprotection@tesa-scribos.com] ou par téléphone au +33 (0) 9 80 09 04 37.

En savoir plus